Le Cabanyal : exploration urbaine et artistique

Pendant les quelques années que j’ai passées à Valencia, j’ai rapidement été convaincue que l’art urbain y avait une place atypique et plus particulièrement en ce qui concerne un quartier : le Cabanyal. En quoi le street-art fait-il réellement écho à l’urbanisme et à la vie quotidienne du quartier ?

Un patrimoine en danger

Dans cet ancien quartier de pêcheurs – dont certains lieux témoignent encore-, les ruelles et les nombreuses façades recouvertes de mosaïques colorées (azulejos) nous invitent, presque naturellement, à nous y perdre et à découvrir les œuvres qui s’y cachent.

Classé au patrimoine national en 1993, la mairie établit en 1997 un projet d’urbanisme, prévoyant des aménagements et une destruction partielle du Cabanyal. L’objectif est d’ouvrir la ville sur le littoral mais n’aboutira pas : la mobilisation exceptionnelle des habitants pour la protection du patrimoine, portés par la plateforme associative Salvem El Cabanyal, empêchera les travaux. Se refusant d’abandonner le projet, les pouvoirs municipaux se sont détournés de leur mission d’entretien. Cette situation a duré près de 20 ans.

Lors de mon dernier séjour, j’ai fait une rencontre assez révélatrice de cet engagement et de cette proximité qu’ont les habitants avec leur quartier. Totalement par hasard et tout droit sorti de la Bodega Gomez, un bar emblématique qui perdure depuis une trentaine d’années, un homme a traversé la rue à ma rencontre pour me parler de l’histoire du quartier. Au fil de la discussion, il m’a expliqué les enjeux de la stratégie de l’ancienne mairie : le rachat progressif d’édifices auprès des particuliers, avec pour objectif final de les détruire et de poursuivre sa politique urbanistique.

Une friche culturelle

Disposant de peu de ressources politiques et matérielles, la culture a été un des leviers principaux de la mobilisation et de la valorisation du patrimoine local, avec l’organisation de festivals d’arts de rue par exemple. Instinctivement, le street-art s’est greffé à cette dynamique culturelle.  

Graffiti, Cabanyal
Quartier du Cabanyal
Photographie : Invisible Walls

La présence de nombreuses ruines a aussi participé au développement du street art. Les friches, témoignant de ces années de tensions, sont devenues le terrain privilégié des graffeurs qui en rehaussent l’aspect. Sur ces bouts de murs écorchés et tagués, les plus observateurs apercevront les motifs de morceaux de céramiques, derniers vestiges de ces maisons sacrifiées.

Azulejos, Cabanyal
Morceau de céramique sur une des ruines du Cabanyal
Photographie : Invisible Walls
Lula Goce, Cabanyal
La fresque de Lula Goce (2017) recouvre une des friches de la calle Escalante sur laquelle on retrouve un morceau de céramique – Festival Poliniza Dos (Cabanyal)
Photographie : Invisible Walls

On se laisse ainsi charmer par ce paysage à la fois patrimonial et urbain, jusqu’à en apprécier la teinte tragique que leur combinaison revêt. Par la relation essentielle qu’entretiennent support et graffiti, l’art urbain s’affiche sous des formes authentiques et en accord avec l’âme du quartier : abîmées, certes, mais saisissantes.

Vers une institutionnalisation de l’art urbain

Œuvres illégales et institutionnelles se côtoient, à mesure que de nouveaux projets de street-art émergent et se multiplient, face à l’indéniable potentiel du quartier. La nouvelle mairie en place semble également le percevoir : en 2017, un projet exceptionnel a uni l’art urbain à ces friches. Dans l’attente d’un nouveau plan de rénovation (actuellement en cours), le quartier se pare de fresques exceptionnelles à l’occasion du festival Poliniza Dos. Deux d’entre-elles m’ont vraiment marqué :

La fresque de Bosoletti qui est une de mes œuvres préférées à Valence. Sa technique manipule notre perception comme un négatif dont les couleurs peuvent être inversées et révélées sur son appareil photo grâce au mode du même procédé.

Bosoletti, Cabanyal
Fresque de Bosoletti (2017) – Festival Poliniza Dos (Cabanyal)
Photographie : Invisible Walls

Et celle de Hyuro qui fait particulièrement écho à l’histoire du Cabanyal puisqu’elle a été réalisée symboliquement sur la première maison destinée à être détruite à l’époque par le projet de rénovation.

Hyuro, Cabanyal
Fresque réalisée par Hyuro (2017) – Festival Poliniza Dos (Cabanyal)
Photographie : Invisible Walls

Dans ce même engouement, le VLC Urban Art Festival – Barris en moviment inaugurait, en septembre dernier, les fresques des italiens Ericailcane ou Dado Ferri. En octobre, le festival conFusión a invité l’artiste Creto pour y réaliser une oeuvre émouvante sur l’une des friches du Cabanyal.

Un quartier en pleine mutation

Actuellement, j’ai l’impression que le quartier est sur le point de se métamorphoser à une vitesse effrénée. De nouvelles mesures officielles de réhabilitation ont été récemment approuvées et il est difficile de se représenter les évolutions à venir. Le tourisme et de nouveaux commerces investissent progressivement les lieux pour y insuffler une dynamique différente, d’autant que la plage y est toute proche. Ce qui est sûr, c’est que la relation qu’entretient l’art urbain avec le Cabanyal semble partie pour durer… et nous seront attentifs à leur transformation !

J’espère que cet article vous incitera à explorer ce quartier qui me fascine tant, et à percevoir la valeur de l’art urbain dans le contexte du Cabanyal 🙂

Pour nos lecteurs qui ne connaîtrait pas (ou mal) le quartier du Cabanyal, on vous propose un petit résumé non exhaustif sur son identité et son patrimoine, c’est parti !

.

Quelques liens à parcourir :

Salvem El Cabanyal

El graffiti en el Cabanyal, altavoz de la reivindicación ciudadana

València prolonga la avenida Blasco Ibáñez con seis grandes murales de ‘street art’

Salvem El Cabanyal se despide de 21 años de resistencia ciudadana

Valencia compró casas en el Cabanyal para su derribo por 1,6 millones de euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
RSS